Le Compte-rendu du 16 avril – Partie 1

Posté par michaelbruel le 27 avril 2011

Partie 1 :

ACTUALITES NATIONALES

Point d’information sur les primaires 

Bernard GINER, sur proposition de Mireille PEIRANO, Première Secrétaire, a accepté de devenir le Président du Comité d’Organisation Départementale des Primaires. Dans son intervention, Bernard GINER a insisté sur l’enjeu des primaires : « C’est essentiel de créer une dynamique nationale de rassemblement au-delà du Parti Socialiste, pour engranger les forces militantes pour les présidentielles et dans la foulée les législatives en n’oubliant pas les municipales ». Il a par ailleurs insisté pour qu’on laisse toute la place aux sympathisants qui voudraient s’impliquer dans cette démarche collective. Les sympathisants d’aujourd’hui pouvant être les militants de demain ! « Il faut s’appuyer sur la force des sympathisants » a-t-il insisté.

Le Compte-rendu du 16 avril - Partie 1 dsc0035

A 13 mois de l’élection présidentielle, il a rappelé qu’aucune élection n’était gagnée d’avance. La division de la droite nous fait penser que la partie la plus droitière de l’UMP est déjà en train de négocier avec le Front National. Des personnes dites de la société civile ne sont-elle pas en train de réhabiliter Marine le PEN ? « Ici ou là, la droite n’hésitera pas à s’allier avec le FN pour gagner des circonscriptions à l’occasion des prochaines législatives » a-t-il ajouté.

L’organisation de ses primaires est une lourde responsabilité et les 8 camarades qui composent ce groupe sont allés (ou vont le faire), à la rencontre des militants, des Secrétaires de Section pour expliquer les procédures et répondre aux questions légitimes qu’ils se posent.

« Nous voulons des primaires exemplaires  avec un objectif départemental de 90 bureaux à raison de 2 à 3 bureaux par canton ». En ce qui concerne les modalités techniques Bernard GINER nous a précisé qu’il était en relation avec la préfecture, le national bien sûr et Annie LUCIANI, notre secrétaire. Chaque bureau devra se composé d’un président(e), d’un(e) trésorier(e), de deux assesseurs.

En conclusion de son propos, Bernard GINER a martelé que l’image et la puissance du Parti Socialiste dans le Var doit évoluer, rien n’est inéluctable.

sbpartie1

Serge BOSSINI, auteur de « brèves de campagnes » avec Marylise LEBRANCHU, a pris la parole et a commencé son intervention en je cite « souscrivant avec ce qui vient d’être  dit ». Il a ensuite insisté sur le fait que nous avions la chance d’avoir des candidat(e)s de grande compétence à haut niveau de responsabilité. Il a souligné le travail de Martine AUBRY depuis son arrivée à SOLFERINO qui, par sa volonté de travailler avec et en concertation avec tous, a permis de soumettre au Conseil National un texte, le projet socialiste, voté à l’unanimité : c’est, pour le Parti Socialiste, un fait historique ! Parce que nous ne devons pas perdre les prochaines présidentielles, nous aurons l’unité voir l’unanimité autour du candidat désigné par les urnes. Ils (les candidat(e)s, savent pertinemment que les petites phrases peuvent faire mal, très mal. 

Nous avons face à nous, une droite prête à toutes les outrances pour exister, des médias qui posent ouvertement la question de la crédibilité de notre projet. Il ne serait, selon eux, pas chiffré, mais connaissent ils réellement les propositions du Parti Socialiste ?

C’est pourquoi, « Les primaires nous amènent à renouveler profondément notre façon de militer, notre stratégie : c’est toujours à partir du niveau local que l’on gagne ».

Serge BOSSINI a insisté sur la méthodologie, la logique d’une campagne de proximité qui selon lui est la plus efficace. Les études nous démontrent que 100 000 tracts distribués, c’est un bulletin gagné, alors qu’une visite au domicile réussie, c’est une abstention de moins. C’est aussi de nouveaux outils mis à disposition  des militants, internet, cycles d’information privilégiée et ciblée auprès de nos sympathisants afin de les « rentrer dans les dynamiques de campagne ». Il faut que nos 6000 élus locaux se mobilisent ainsi que leurs réseaux.

Concernant la formation, plus de 500 mobilisateurs ont déjà été formés : 

  • Comment s’insérer dans un dispositif plus vaste ?

  • Comment faire du porte à porte à deux ?

  • Comment mobiliser les élus ?            

C’est en ce sens qu’une formation auprès des Secrétaires de Section se déroulera le 11 juin prochain, dont nous connaitrons les modalités dans les prochains jours.

« Les derniers sondages nous indiquent que près 1 français sur 3 est prêt à se déplacer aux primaires. A l’occasion des élections cantonales, des tests  grandeur nature ont été effectués en région parisienne. Le PS en a fait une étude quasi-scientifique : 5 % des personnes contactées sont prêtes à s’investir dans cette dynamique des primaires. Venez participer à ce rassemblement national » a-t-il conclu la première partie de son intervention.

Prise de Parole Libre n°1 

Bernard GINER a informé qu’une journée test de mise en situation d’un bureau de vote sera proposée. Plusieurs militants ont interpelé les coordinateurs et poser les questions  sur les inquiétudes de ceux-ci :

  • La formation sera organisée par qui ?

  • Plusieurs sections s’inquiètent que les réunions d’information n’aient pas encore été effectuées,

  • A-t-on contacté les Maires ? Les demandes officielles ont-elles été faites ?

  • Patrick SEROR : « Nous sommes un peu dans le vague depuis les réunions d’information du mois de Janvier ».

  • Comment sera vulgarisé le projet auprès des militants, quels outils ? Lucien LESUR en a dit « il faut que la matière soit dans toutes les têtes ».

Michaël BRUEL et Bernard GINER ont rassuré l’assistance : « Nous avons pris les impératifs du calendrier au pied de la lettre mais nous avons été tributaire des cantonales ». Ils insistent sur la volonté de rattraper le retard et de mettre tous les territoires dans le même timing pour que tout le monde avance dans le même pas. Nous avons déjà fait plus de la moitié des sections depuis le début de l’année, même si, ici ou là, il remonte des résistances comme pour la section de Fréjus.

Mikael LATZ, Président de l’UDESR, a insisté pour que la fédération varoise du PS apprenne à être républicain. « Il faut qu’une fois une décision prise, elle se doit d’être respectée ». Nous demandons, par ailleurs, que l’UDESR soit associée plus largement au processus des primaires. Bernard  GINER l’a rassuré et l’a informé qu’il aura copie des différents échanges et que les secrétaires de section recevront copie des courriers adressés aux maires.

Le Projet

L’heure tournant, Michaël BRUEL propose que l’on passe au sujet suivant. Il invite Karim BEN SAADA actuellement chargé de mission de François LAMY pour la gestion de la tutelle de l’Hérault, à venir présenter le calendrier qui nous mènera jusqu’à la convention nationale sur le projet.

dsc0107

Karim BEN SAADA, revenant un instant sur les primaires, rappelle : « elles sont la résultante d’un vote à 75% des camarades lors de la convention sur la rénovation, elles devront se tenir ». Il rappelle aussi que ce projet est la synthèse des conventions sur lesquelles se sont exprimés les militants.

Il nous informe encore que ce texte du projet à été voté à l’unanimité lors du dernier Conseil Nationale et que c’est un fait historique pour le parti.

Karim BEN SAADA nous apprend que le vote se fera dans toutes les fédérations le 19 mai  2011 que d’ici là chacune d’entre elle devra organiser un débat fédéral. Lors de ce débat seront notamment présentés les amendements au texte. Par ailleurs, il propose aux camarades de prendre une pochette comprenant les premiers argumentaires élaborés par le Parti.

Il indique que les conventions fédérales se réuniront soit le 20, soit le 21 Mai pour valider les votes des sections et surtout porter les amendements.

Le 28 mai sera la date à laquelle se réunira la Convention Nationale. Ce texte fixe clairement nos orientations et nos priorités ne rentrant pas dans les pièges thématiques que nous tend systématiquement la droite.

Serge BOSSINI revenant sur le caractère exceptionnel du vote unanime par le Conseil National, insiste sur le fait que ce texte n’est pas le produit d’une réflexion unique mais bien d’un travail collectif : « Ce n’est pas le programme de Martine mais le projet du Parti Socialiste ». Il nous informa que la Fédération Nationale des Elus Socialistes et Républicains a particulièrement travaillé sur le volet de la réforme territoriale, nous offrant le recueil plus détaillé de ses propositions.

Rappelant les derniers sondages et grand titres nationaux, Serge BOSSINI met en exergue l’embêtement de la droite qui ne peut plus dire que nous n’avons rien à proposer. Ce projet  sera donc un support pour la ou le futur candidat. Il est surtout un véritable projet de gouvernement sur lequel nos partenaires de la gauche se positionnent déjà pour émettre leurs réserves mais principalement leurs contentements. Il rappelle les dernières positions de Daniel COHN BENDIT.

Prise de Parole Libre n°2 

Bernard WANTIEZ et Marlène POURRIOL, tour à tour, soulèvent leurs inquiétudes quant à l’appropriation de ce projet et surtout l’utilité de travailler aux amendements. Ils insistent sur le manque de temps laissé aux sections pour travailler réellement. Philippe MOACHON intervient pour souligner la problématique de l’appropriation par les candidats socialistes aux primaires et les risques de prises de distances et nous exprime : « il faut que les camarades candidats s’engagent à reprendre ce projet ».

Serge BOSSINI commence les réponses en acquiesçant sur le problème des amendements lorsqu’ils sont sur des points déjà arbitrés mais que pour les autres ils seront soumis à la convention nationale. Michaël BRUEL conseille de prendre ce texte comme une copie martyre et de ne pas hésiter à produire des amendements. Il se rend disponible pour animer des présentations dans les sections et surtout invite Serge BOSSINI à faire remonter le problème de calendrier de travail trop court pour que les sections s’organisent réellement.

Michaël BRUEL insiste sur le fait qu’ainsi le primaires seront le moyen de se prononcer sur la ou le candidat qui s’engagera le plus sur ce projet. Il exprime sa satisfaction de voter d’abord sur le projet avant de voter sur le candidat : « nous devons sortir de la personnification et du concours de beauté ».

Laisser un commentaire

 

MENS ACTION TRIEVES PASSION ! |
Saint-Paul-lès-Dax ville à ... |
Tous ensemble pour Liancourt |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | UNL Vaucluse
| Francois buhr 2008 pour Le ...
| Reflexions Politiques