• Accueil
  • > Non classé
  • > Roms, otages d’une politique marketing… Sarkozy pris la main dans l’Urne…

Roms, otages d’une politique marketing… Sarkozy pris la main dans l’Urne…

Posté par michaelbruel le 17 septembre 2010

 Roms, otages d’une politique marketing… Sarkozy pris la main dans l’Urne… roms

Un peu moins de 2 ans avant l’échéance ultime pour notre très cher (très ironique) président de la république… encore faudrait-il qu’il se rappelle ce qu’est une république laïque dont la devise est « Liberté, Egalité, Fraternité ». Une chose est sure, c’est qu’à moins de 2 ans des présidentielles et compte-tenu des résultats des régionales, il est impératif que Nicolas Sarkozy recouvre les électeurs qui lui ont permis son élection. Outre une vraie problématique émergente d’unité de son parti, avec la fuite des électeurs frontistes les choses se compliquent d’autant plus. 

Sauvé, il est sauvé par les Roms (toujours très ironique)… Car ils ne sont pas nombreux et sont globalement affublés d’une mauvaise image, alors facile de s’en prendre à eux. Comme le disait si bien Viviane Reding, commissaire européenne, luxembourgeoise, cela n’était pas arrivé que l’on stigmatise une population de la sorte depuis la seconde guerre mondiale.

Alors qui peut encore en douter ? Avec cette polémique c’est le triple coup, message adressé directement à ceux qui sont les plus sensibles aux thèses frontistes. D’abord, on commence par des clandestins, une population particulière mais qui permet d’ouvrir une possibilité sur les autres populations quant à leur réserver le même sort. Ensuite, on se frictionne avec l’Europe, histoire de rappeler que nous sommes un Etat souverain et que Monsieur Sarkozy représente la résistance à cette ingérence de la communauté du vieux continent (toujours bien ironique). Et enfin, nourri par l’à priori nauséabond stigmatisant cette population, on fait ressurgir l’engagement présidentiel sur la sécurité.

Voila le fond de l’histoire, il faut reprendre la main, sortir des affaires Woerth et redonner à Nicolas un peu d’air frais dans les sondages. 

A fond le marketing politique bafouant toutes les valeurs de notre pays et prenant en otage quelques 15 000 êtres humains, à moins que l’amalgame avec l’ensemble des « gens du voyage » n’arrange les affaires du président et concerne alors près de 500 000 personnes.Dans tous les cas, cela n’apportera aucune solution aux maux de la société actuelle mais ce n’est certainement pas ce qui intéresse les autorités de notre pays. Le ton est donné : la course à 2012 est engagé et les thèmes privilégiés seront les mêmes qu’en 2007. 

Outre le ridicule international dans lequel il continue de nous plonger, voilà que son seul défenseur européen, Silvio Berlusconi, est l’homme de tous les accords avec le fascisme. Et ça continue encore et encore…

Nicolas Sarkozy pousse à son paroxysme tout ce que la majorité des français déteste de la politique moderne, aucune vision d’ensemble et la toute puissance de la communication, mais peut-être que cela l’arrange encore, que dans le dégoût du citoyen naisse l’abstentionnisme. 

Que le travail est dur pour ses opposants qui doivent à la fois réconcilier le citoyen avec l’urne, défendre les valeurs fondatrices de notre pays et proposer un modèle de société qui réponde aux attentes de tous.

Que reste-t-il du siècle des lumières et de ses interrogations humanistes ? Que reste-t-il de 1789 et de ses aspirations ? La honte ! Par quel mécanisme celui qui a eu la chance de voir ses aïeux accueillis en France et en hommes libres peut-il aujourd’hui se conduire de la sorte ? 

Laisser un commentaire

 

MENS ACTION TRIEVES PASSION ! |
Saint-Paul-lès-Dax ville à ... |
Tous ensemble pour Liancourt |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | UNL Vaucluse
| Francois buhr 2008 pour Le ...
| Reflexions Politiques