• Accueil
  • > Archives pour septembre 2010

Merci …

Posté par michaelbruel le 28 septembre 2010

Avec l’humilité qui doit être de mise lorsque l’on aspire à s’occuper des affaires de la cité, je tenais à vous remercier pour votre intéressement, votre saine curiosité et souvent votre soutien. Depuis hier, ce blog a dépassé les 2000 visiteurs, soit plus de 1000 sur les 4 derniers mois alors qu’il existe depuis janvier 2008.

Il est l’expression d’une ambition personnelle de construire une ambition collective ayant pour objectif de faire évoluer notre société vers plus de liberté, d’égalité et de fraternité. Il n’y a rien de plus injuste que l’ordre naturel établisse ce que le libéralisme se propose de faire perdurer entre les relations humaines. L’essence de mon engagement politique réside bien dans cette idée que notre chemin sera long et besogneux pour que la société s’organise autour d’une volonté de vivre ensemble et pallie aux prédispositions naturellement établies. Les hommes ne naissent pas égaux, c’est la « Déclaration des droits de l’Homme » qui les rend égaux. Ils ne choisissent pas pour naître leur peuple, leur famille, leur condition sociale… Nous ne pouvons admettre que l’on dise « il est bien né » parce qu’il a eu la chance de naître sur le bon continent, dans la bonne famille, avec les moyens de l’extraire de certaines difficultés.

Pour ma part, le socialisme est le socle de cette ambition collective de transformer la société pour qu’elle s’érige contre ces prédéterminismes. Loin des égoïsmes, même des ego, il ne peut y avoir de progrès social sans aspiration à s’extraire chacun de ses sentiments naturels. L’autre est nous-mêmes,  nous nous devons communément et cette relation est essentielle pour construire un destin humaniste commun.

Alors, je vous remercie de nouveau de prendre sur votre temps pour vous intéresser à cette volonté et ainsi contribuer à lui donner un avenir.

Merci … image1

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

Roms, otages d’une politique marketing… Sarkozy pris la main dans l’Urne…

Posté par michaelbruel le 17 septembre 2010

 Roms, otages d’une politique marketing… Sarkozy pris la main dans l’Urne… roms

Un peu moins de 2 ans avant l’échéance ultime pour notre très cher (très ironique) président de la république… encore faudrait-il qu’il se rappelle ce qu’est une république laïque dont la devise est « Liberté, Egalité, Fraternité ». Une chose est sure, c’est qu’à moins de 2 ans des présidentielles et compte-tenu des résultats des régionales, il est impératif que Nicolas Sarkozy recouvre les électeurs qui lui ont permis son élection. Outre une vraie problématique émergente d’unité de son parti, avec la fuite des électeurs frontistes les choses se compliquent d’autant plus. 

Sauvé, il est sauvé par les Roms (toujours très ironique)… Car ils ne sont pas nombreux et sont globalement affublés d’une mauvaise image, alors facile de s’en prendre à eux. Comme le disait si bien Viviane Reding, commissaire européenne, luxembourgeoise, cela n’était pas arrivé que l’on stigmatise une population de la sorte depuis la seconde guerre mondiale.

Alors qui peut encore en douter ? Avec cette polémique c’est le triple coup, message adressé directement à ceux qui sont les plus sensibles aux thèses frontistes. D’abord, on commence par des clandestins, une population particulière mais qui permet d’ouvrir une possibilité sur les autres populations quant à leur réserver le même sort. Ensuite, on se frictionne avec l’Europe, histoire de rappeler que nous sommes un Etat souverain et que Monsieur Sarkozy représente la résistance à cette ingérence de la communauté du vieux continent (toujours bien ironique). Et enfin, nourri par l’à priori nauséabond stigmatisant cette population, on fait ressurgir l’engagement présidentiel sur la sécurité.

Voila le fond de l’histoire, il faut reprendre la main, sortir des affaires Woerth et redonner à Nicolas un peu d’air frais dans les sondages. 

A fond le marketing politique bafouant toutes les valeurs de notre pays et prenant en otage quelques 15 000 êtres humains, à moins que l’amalgame avec l’ensemble des « gens du voyage » n’arrange les affaires du président et concerne alors près de 500 000 personnes.Dans tous les cas, cela n’apportera aucune solution aux maux de la société actuelle mais ce n’est certainement pas ce qui intéresse les autorités de notre pays. Le ton est donné : la course à 2012 est engagé et les thèmes privilégiés seront les mêmes qu’en 2007. 

Outre le ridicule international dans lequel il continue de nous plonger, voilà que son seul défenseur européen, Silvio Berlusconi, est l’homme de tous les accords avec le fascisme. Et ça continue encore et encore…

Nicolas Sarkozy pousse à son paroxysme tout ce que la majorité des français déteste de la politique moderne, aucune vision d’ensemble et la toute puissance de la communication, mais peut-être que cela l’arrange encore, que dans le dégoût du citoyen naisse l’abstentionnisme. 

Que le travail est dur pour ses opposants qui doivent à la fois réconcilier le citoyen avec l’urne, défendre les valeurs fondatrices de notre pays et proposer un modèle de société qui réponde aux attentes de tous.

Que reste-t-il du siècle des lumières et de ses interrogations humanistes ? Que reste-t-il de 1789 et de ses aspirations ? La honte ! Par quel mécanisme celui qui a eu la chance de voir ses aïeux accueillis en France et en hommes libres peut-il aujourd’hui se conduire de la sorte ? 

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

Université d’été du Parti Socialiste 2010 … le temps de l’unité

Posté par michaelbruel le 15 septembre 2010

Traditionnellement la fin du mois d’août correspond au grand pèlerinage des Socialistes vers La Rochelle emmenant avec eux caravanes de journalistes de toutes les presses. Outre la richesse de la programmation, cet évènement est l’occasion incontestable de permettre à tous les militants de se rencontrer quelles que soient leurs responsabilités politiques. C’est aussi un moment idoine de partage d’expériences avec les camarades d’autres fédérations.

Ainsi, c’est bien dans la rencontre et le débat que se nourrit l’émergence d’un projet comme le soulignait Emmanuel MAUREL : « Un projet politique ne se construit pas dans un petit bureau à Solferino ».

C’est dans une atmosphère sereine et détendue que se sont déroulées ces universités d’été. Les socialistes ont eu plaisir à se retrouver pour préparer cette rentrée particulièrement difficile pour les français les plus modestes comme cela a été souligné dès l’ouverture par Ségolène ROYAL : « Des combats nous attendent, nous serons là, doublement présents. On sent monter une colère, une désespérance contre la politique de la droite qui ne produit rien de bon ».

Nous pouvons déjà être satisfaits du  travail accompli par Martine AUBRY et son Secrétariat national pour rassembler tous les socialistes et s’ériger en force d’opposition crédible au pouvoir despotique de Nicolas SARKOZY. Ce rythme effréné de travail impulsé au Parti s’est retrouvé dans la programmation de ces universités d’été au programme très chargé, au grand nombre d’ateliers.

Il était donc impossible de tout suivre, il fallait faire des choix. Technicien d’une collectivité territoriale et attaché à l’idée que l’organisation des territoires est essentielle à l’organisation de la vie quotidienne, j’ai assisté le vendredi en compagnie de Bernard CLAP, Maire de TRIGANCE et Président du Parc Naturel Régional du VERDON, à l’atelier « Territoires en danger » animé par Elisabeth GUIGOU. Outre une présentation des mauvais coups portés aux collectivités territoriales par la majorité présidentielle, comme avait pu le faire à CORRENS en novembre 2009 Marylise LEBRANCHU, nous avons pu noter l’engagement du Parti Socialiste à abroger ce projet en cas de victoire en 2012. Les positions apparaissent très clairement et furent soulignées comme telles par l’ensemble des membres de la tribune parmi lesquels figurés Gérard COLLOMB, Maire de LYON et André LAIGNEL, Secrétaire Général de l’Association des Maire de France.

Le samedi matin, j’ai assisté à la réunion de « Changer à Gauche pour changer la France », au restaurant de l’Aquarium de La Rochelle bien trop petit pour recevoir l’ensemble des camarades présents. Outre les félicitations pour les nouvelles fonctions de Marylise LEBRANCHU devenue Présidente de la FNSER (Fédération Nationale des Elus Socialistes et Républicains), les discussions et débats se sont orientés autour de la nécessité de continuer à travailler à l’unité du Parti Socialiste et de notre groupe en particulier. Se félicitant des dernières positions de Ségolène ROYAL qui accompagnaient celles de Martine AUBRY, les camarades ont particulièrement insisté sur la nécessaire harmonie qui doit demeurer dans notre groupe pour aborder les prochaines échéances dont notamment les primaires. Cela fait l’unanimité : la priorité est la cohésion celle-là même qui doit continuer à transpirer sur le Parti comme un exemple à suivre.

Evidemment, les discussions et retrouvailles furent nombreuses, en atelier comme dans les couloirs, par cet article j’ai voulu juste donner un brin de l’atmosphère qui a régné à La Rochelle, sans vouloir être aussi exhaustif que le site du Parti dédié à l’évènement : http://www.parti-socialiste.fr/universite-dete.

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

Fête de la Gauche à CORRENS, ce dimanche.

Posté par michaelbruel le 14 septembre 2010

Fête de la Gauche à CORRENS, ce dimanche. fetegauche

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

 

MENS ACTION TRIEVES PASSION ! |
Saint-Paul-lès-Dax ville à ... |
Tous ensemble pour Liancourt |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | UNL Vaucluse
| Francois buhr 2008 pour Le ...
| Reflexions Politiques