La réforme des collectivités : une réforme misogyne !

Posté par michaelbruel le 15 décembre 2009

Serait-ce générationnel ou culturel ? Dans tous les cas, il ne m’est, aujourd’hui, pas possible d’accepter que l’on puisse faire un recul pareil et c’est pour cela qu’homme, je souhaite un plus large débat sur cette réforme qui remet fondamentalement en cause le rôle de la femme en politique. Aujourd’hui, selon les chiffres des ministères de l’Intérieur, les femmes représentent 12% des députés, 11% des sénateurs, 10,9% des conseillers généraux … Est-ce là, la proportion de l’engagement qu’il leur est laissé ? 

Bien sûr, depuis 2001, plus nombreuses sont les femmes à accéder aux fonctions de maire et les conseils municipaux sont maintenant composés de près de 31,6 % par la gent féminine … Cependant, sans ce contenter de ses résultats, il n’en demeure pas moins que c’est la loi qui nous l’a permis. Et alors que le seul hémicycle à se rapprocher de la parité est celui des Régions - 47,6% sont des conseillères régionales – on voudrait sous prétexte de réforme des collectivités – dont l’utilité n’est pas encore prouvée – remettre en cause un système électoral qui seul a pu garantir ce progrès. 

Alors, mesdames, prenez garde ! Si nous nous projetons après cette réforme, vous serez moins de 20% à intégrer les Conseils régionaux. Non que je sois pour que la loi compense nos écueils culturels, parce qu’il devrait être naturel de côtoyer autant de femmes que d’hommes aux responsabilités politiques, elle a, en effet, permis de faire avancer la France sur cette problématique. Ainsi en 2002, nous ne comptions que 12,3% de femmes au Parlement européen alors que depuis les dernières Européennes, nous arrivons à 44% de représentantes françaises. 

Faut-il aujourd’hui que nous acceptions ce recul ? Je ne peux admettre qu’un gouvernement ose proposer un tel recul et je me demande sérieusement comment les femmes engagées de toutes sensibilités politiques peuvent admettre cela. Malheureusement et encore une fois, nous ne pouvons que constater les différences entre, d’un côté, l’affichage d’un gouvernement qui présente des ministres « hommes et femmes » et de l’autre, sa représentation, sa traduction en actes politiques. Je ne crois pas que la destinée féminine dans une société moderne se résume à  « Sois belle et ne pense pas trop ! ». 

Michaël BRUEL

Laisser un commentaire

 

MENS ACTION TRIEVES PASSION ! |
Saint-Paul-lès-Dax ville à ... |
Tous ensemble pour Liancourt |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | UNL Vaucluse
| Francois buhr 2008 pour Le ...
| Reflexions Politiques