• Accueil
  • > Archives pour décembre 2009

La réforme des collectivités : une réforme misogyne !

Posté par michaelbruel le 15 décembre 2009

Serait-ce générationnel ou culturel ? Dans tous les cas, il ne m’est, aujourd’hui, pas possible d’accepter que l’on puisse faire un recul pareil et c’est pour cela qu’homme, je souhaite un plus large débat sur cette réforme qui remet fondamentalement en cause le rôle de la femme en politique. Aujourd’hui, selon les chiffres des ministères de l’Intérieur, les femmes représentent 12% des députés, 11% des sénateurs, 10,9% des conseillers généraux … Est-ce là, la proportion de l’engagement qu’il leur est laissé ? 

Bien sûr, depuis 2001, plus nombreuses sont les femmes à accéder aux fonctions de maire et les conseils municipaux sont maintenant composés de près de 31,6 % par la gent féminine … Cependant, sans ce contenter de ses résultats, il n’en demeure pas moins que c’est la loi qui nous l’a permis. Et alors que le seul hémicycle à se rapprocher de la parité est celui des Régions - 47,6% sont des conseillères régionales – on voudrait sous prétexte de réforme des collectivités – dont l’utilité n’est pas encore prouvée – remettre en cause un système électoral qui seul a pu garantir ce progrès. 

Alors, mesdames, prenez garde ! Si nous nous projetons après cette réforme, vous serez moins de 20% à intégrer les Conseils régionaux. Non que je sois pour que la loi compense nos écueils culturels, parce qu’il devrait être naturel de côtoyer autant de femmes que d’hommes aux responsabilités politiques, elle a, en effet, permis de faire avancer la France sur cette problématique. Ainsi en 2002, nous ne comptions que 12,3% de femmes au Parlement européen alors que depuis les dernières Européennes, nous arrivons à 44% de représentantes françaises. 

Faut-il aujourd’hui que nous acceptions ce recul ? Je ne peux admettre qu’un gouvernement ose proposer un tel recul et je me demande sérieusement comment les femmes engagées de toutes sensibilités politiques peuvent admettre cela. Malheureusement et encore une fois, nous ne pouvons que constater les différences entre, d’un côté, l’affichage d’un gouvernement qui présente des ministres « hommes et femmes » et de l’autre, sa représentation, sa traduction en actes politiques. Je ne crois pas que la destinée féminine dans une société moderne se résume à  « Sois belle et ne pense pas trop ! ». 

Michaël BRUEL

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

Ruralité et réforme des collectivités. Qui y perd le plus ?

Posté par michaelbruel le 14 décembre 2009

Mercredi 9 décembre 2009, nous avons eu le plaisir de recevoir à Correns Marylise LEBRANCHU, député du Finistère, 1ère Vice-présidente du Conseil Régional de Bretagne et ancienne Garde des Sceaux. Avec Mireille PEIRANO, Conseillère Régionale et 1ère Fédérale du Var, Michaël LATZ, Maire de Correns et Président de l’UDESR et moi-même, Secrétaire Fédéral à l’animation du Secteur Nord Ouest, nous avons accompagné dans ce débat Mme LEBRANCHU.

Ruralité et réforme des collectivités. Qui y perd le plus ? dsc2931

Devant des élus locaux et citoyens aux couleurs politiques disparates, nous avons pu faire un tour d’horizon de cette réforme, aberrante,  surtout en milieu rural. Parce qu’il m’est impossible de retranscrire la totalité de se riche débat, je vous en présente 3 points :

Comment aujourd’hui peut-on être Maire d’un village est soutenir cette réforme ?
La Taxe Professionnelle est supprimée sans aménagement d’une compensation pérenne. Les participations de partenaires tels que les Régions et les Départements ne seront plus cumulables avec la suppression des Clauses de compétence générale. Et, l’intervention financière de ces mêmes partenaires sera limitée à 50% du coût du projet alors qu’elle est aujourd’hui à 80% et que c’est déjà un cadre règlementaire exceptionnel en Europe. Loin de permettre des économies, cela va surtout appauvrir les communes et les limiter dans leurs possibilités d’investissement. Il va devenir très difficile à une commune de réaliser un équipement structurel, culturel, sportif, éducatif, etc … avec une réduction de ses propres ressources et une diminution des aides. En regardant autour de soi, on ne peut que constater l’importance des partenariats dans l’aménagement de nos villages.

Comment aujourd’hui peut-on parler d’égalité homme/femme et de parité en soutenant cette réforme ?
Alors qu’il a fallu la loi pour permettre que la culture de la parité intègre la société française aujourd’hui cette réforme remet en cause le seul hémicycle qui soit paritaire. A l’achèvement de cette réforme, les premières projections permettent déjà d’estimer la présence féminine dans les nouveaux hémicycles Départementaux et Régionaux à seulement 20%. C’est une réforme misogyne renvoyant la femme en dehors de la chose publique.

dsc2849

Comment peut-on parler d’économie sur les impôts et d’écologie en acceptant cette réforme des collectivités ?

Alors que le coût des indemnités d’élus représentent seulement 0.02% des budgets des collectivités, on scande démagogiquement que cette réforme réduira cet impact financier. Mais on n’étale pas les contraintes et déplacements supplémentaires qui alourdiront les bilans carbones de ces mêmes collectivités. On ne présente pas non plus la valeur du bénévolat de milliers d’élus de nos petites communes qui apportent temps et compétences permettant à nombre de projets d’émerger.Ne pouvant être trop exhaustif et synthétique car il y a beaucoup trop à dire, je vous convie à aller sur ce lien pour construire votre propre opinion : http://www.lagazettedescommunes.com/actualite/pdf/avant-projet-Reforme-collectivites-20-07-09.pdf

Michaël BRUEL,Secrétaire Fédéral à l’animation du secteur Nord Ouest

varmatin141209

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

Il n’y a pas une alternative entre une société humaniste et une société écologiste, c’est le même combat

Posté par michaelbruel le 4 décembre 2009

Le socialisme de notre temps et de tous les temps n’a d’autre vocation que de construire un monde dans lequel l’Homme puisse s’émanciper pour s’épanouir librement. Il ne peut y avoir de réponse cohérente sans considérations de l’ensemble de ce qui est vital à l’être humain et sans transversalité de celles-ci. Aucune réponse pour élaborer la société de demain ne peut se faire en dehors de ce postulat.
Cela veut dire qu’il est impossible de délier la question écologique de la nature humaine et que notre projet socialiste doit le dire en tant que tel.
Quel aberration de construire une société qui empoisonnerait sa descendance ? Quel sens donné à une utopie sociétale s’il y a une tragique finitude ?
Le socialisme évolue avec le temps et la société avec toujours ce même objectif, rendre l’être humain heureux ; aujourd’hui il ne peut donc plus s’extraire de la considération écologique. Elle fait partie intégrante de cette vocation humaniste et rend encore plus urgent la nécessité de construire une société plus juste car le crime, c’est de savoir. On ne peut accepter en connaissance de cause que les hommes et les femmes de cette planète ne puissent vivre dignement car ainsi ils programment au jour le jour notre fin. Celui qui a faim et froid ne peut comprendre de la même façon l’urgence écologique et passera outre par ce que son choix sera autre. Il devient donc urgent que nous élevions tous les peuples de notre terre pour qu’ensemble nous la respections et qu’elle puisse continuer à nous nourrir.
Nous ne pourrons gagner cette bataille contre nous mêmes et le temps qu’en prenant conscience qu’il n’y a pas une alternative entre une société humaniste et une société écologiste, c’est le même combat. L’un ne peut s’ériger sans l’autre parce qu’aujourd’hui le Libéralisme Economique a souillé la terre d’un productivisme acharné et irrespectueux. Cela veut aussi signifier qu’intrinsèquement l’écologisme est lié au socialisme pour construire un projet global de société qui lui permettra de s’exercer.
Ainsi, l’écologisme n’a aucun sens s’il demeure esseulé, il est devenu au même titre que l’ensemble des valeurs qui nous fondent, l’une d’entre elles

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

 

MENS ACTION TRIEVES PASSION ! |
Saint-Paul-lès-Dax ville à ... |
Tous ensemble pour Liancourt |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | UNL Vaucluse
| Francois buhr 2008 pour Le ...
| Reflexions Politiques